L'Histoire

de Lagajan.

Histoire
Lagajan.

Lagajan est un océan de mémoires alimenté par l’histoire de notre famille, onze générations de précurseurs, femmes & hommes, qui s'y sont succédées.
À Lagajan, les témoins de ces générations, remis à l’honneur par Constantin et surveillés par la part des anges, vous racontent la passion, la générosité de notre terroir. Tout le cheminement de notre eau de vie jusqu’au nectar ambré d’un verre d’Armagnac.

Ligne de temps

XVIIIe siècle - lagajan

L’histoire de Lagajan commence avant la Révolution Française. À ces premières heures, la famille Noulens, et notamment "La Grande Jeanne" exploitaient le domaine. Après plusieurs dénominations, c'est de ce surnom qu'est né Lagajan.

1870 - mme noulens

A cette époque, Mr Noulens fut appelé sous les drapeaux. Sa femme prit alors la tête de l'exploitation afin de pérenniser le domaine, tout en s'occupant de leur fille Joséphine.

1878 - joséphine

En 1878, Melle Noulens épouse Mr Victor Castex, qui avait d'autres activités. Mais s'étant vu transmettre l'amour de la terre par sa mère depuis son plus jeune âge, Joséphine décida de suivre le même chemin. À elle seule, elle maintient les vignes, et agrandit même le domaine, avant de le confier à son fils Ruffin.

1909 - Ruffin & jeanne-marie

En 1909, Ruffin Castex épouse Jeanne-Marie Cabarry d'Estang, issue d'une famille d'éleveurs de chevaux de course. De cette union naîtront 5 filles.
A son retour de la guerre, Ruffin continua l'oeuvre de sa mère et surtout de son épouse qui n'a pas lâché les rênes pendant la guerre de 1914-1918. Ruffin était un grand précurseur et un visionnaire. Lagajan fut une des premières exploitations dotée de l'électricité et de la force motrice en 1925, avec la construction d'un château d'eau et l'acquisition d'un tracteur avec des roues en fer. Par ailleurs, la distillation fut l'une de ses priorités.

1954 - claire

Claire, qui est une des filles de Ruffin, s'intéresse au Domaine et décida fièrement de le reprendre en 1954 avec son époux Roger Dulau. En véritable passionnée du travail de la terre, Claire allia viticulture et agriculture.
Femme au grand coeur, c'est avec le sourire aux lèvres, qu'elle affirmait que sa période préférée de l'année était les vendanges, afin de concocter de délicieux mets pour les vendangeurs qu'elle employait.

1956 - gisèle & constantin

En 1956, le Dieu de l'Amour fit emprunter l'avenue du Domaine de Lagajan à l'un de ses messagers : Constantin GEORGACARACOS pour le mener jusqu'à Gisèle DULAU. De cette belle union, naîtront Dimitri et Katia.

En épousant Gisèle, Constantin tomba également amoureux du terroir Gascon et devint le plus Armagnacais des Grecs. Son auto didactisme et son ingéniosité lui ont permis de développer l'exploitation et de devenir un des précurseurs de l'oenotourisme. Quand il n'était pas entrain de chérir ses vignes, il devenait conteur passionné et passionnant. À tel point d’en devenir historien et mettre en valeur chaque outil viticole familial sous forme de musée au domaine.

Imprégnée du savoir faire séculaire de sa famille, Gisèle fut désireuse de perpétuer ce bel héritage et de développer, avec son mari, le commerce et la vente des produits du domaine en bouteilles. Par ailleurs, elle mit en place de nombreuses actions ayant pour but de valoriser la place des femmes dans la viticulture.
Gisèle est la mémoire vivante de ce patrimoine. Elle se fera un plaisir de vous faire déguster nos produits à l'ombre de notre chêne de 600 ans, en vous partageant des histoires sur le domaine, vécues par ses ancêtres.

1991 - katia & dimitri

Gisèle et Constantin ont cultivé et transmis leur amour du métier à leurs enfants, qui ont repris le domaine en 1991. Frère et soeur s'occupent tout deux du Domaine, ils s’épaulent et se complètent.

Dimitri assure la vinification de nos vins Côtes de Gascogne. Il s'occupe également de la gestion des plantations et des vendanges. Il est très attentif à la diversification des cépages et aux évolutions techniques et environnementales qui nous permettent de vous proposer des produits de qualité.

Katia est passionnée par l’Armagnac, par les traditions et les valeurs qu’il véhicule. Elle s'occupe minutieusement du travail de la vigne et du chai. Initiée par son père Constantin, elle s'occupe de la distillation au feu de bois, du vieillissement de l'Armagnac en fut de chêne, de sa sélection et sa mise en bouteille. Elle vous initiera à l'art de déguster nos millésimes en vous racontant leurs secrets de fabrication au pied de l'Alambic.

La transmission continue
avec la onzième génération.

Ces trois générations sont unies par un même sourire qui n’est autre que celui de la joie et du plaisir d'accueillir chaque visiteur au Domaine tous les jours de l'année.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.